KINOKS

ni un journal ni un blog

Accueil > RANDONNER, HRP... > Une boucle de 4 jours autour du Pic de la Sabine

Une boucle de 4 jours autour du Pic de la Sabine

mercredi 15 août 2018, par JLG

Mi août 2018, je décide d’aller randonner en autonomie dans le massif de l’Aston.
Je l’ai souvent parcouru avec ma compagne. Je prépare une boucle de 4 jours qui passe cette fois-ci par le sommet du Pic de la Sabine. Une fenêtre météo semble s’ouvrir le 10 août.
Je prépare un sac de 6 à 7kg au total : nourriture pour 5 jours, duvet, matelas gonflable, popote, tarp...


 J1. Vendredi 10 août.

Je gare mon véhicule vers le Barrage de Riète, le parking où passe le GR10. Je rejoins à pied la centrale de Laparan et je prends le sentier qui monte en longeant le ruisseau de Quioules. Il y a du brouillard. Manque de chance je perds une petite sacoche avec mon petit opinel et ma boussole. J’ai une carte IGN au 1:25000 en papier et une autre dans mon smartphone (gps), un chargeur solaire avec une batterie de secours. Je ne m’inquiète pas.

Etang de Riete

Pas mal de champignons sur les bords du sentier dans les bois. Je suis un peu loin du repas et je n’ai pas envie de charger mon sac.

Je veux monter en direction de la cabane "Rieutort de Gascous" (1740m) que je ne connais pas et de là partir vers le Pic de la Sabine.

Arrivé à une grande conduite d’eau et des piles de pont je traverse le ruisseau et je suis un "sentier" qui monte en croisant plusieurs fois cette conduite. Il faut le deviner... Arrivé au sommet de la conduite (avant qu’elle ne disparaisse) un sentier part plein nord pour rejoindre un barrage (la prise d’eau ?) sur le ruisseau (torrent) de Rieutort de Gascous. Là je ne sais plus par où passer, c’est très raide le long du torrent. Je décide de revenir sur mes pas d’une vingtaine de mètres et je coupe en montant à travers bois plein Ouest, en contrôlant de temps en temps ma direction sur mon gps.
C’est très raide avec souvent des plantes hautes qui limitent ma progression. J’ai sûrement loupé une voie plus facile ?

J’ai chaud. J’arrive enfin sur une sorte de prairie couverte de myrtilles, assez sauvage. Je rejoins le ruisseau et je le longe sur sa rive droite. Enfin, grace à mon GPS et la carte dans mon smartphone, j’approche de la cabane et je l’aperçois dans le brouillard.

La cabane "Rieutort de Gascous" se devine dans le brouillard

Un groupe de jeunes randonneurs déjeunent devant la cabane. Voilà 2 jours qu’ils sont bloqués là par le brouillard. Profitant d’une éclaircie ils reprendront leur chemin peu après.

Personnellement, je préfère attendre que cela se lève complètement pour aller sur le Pic de la Sabine. Le brouillard peut revenir très vite....

Le paysage alentour est très sauvage, superbe... Il donne envie de le parcourir en prenant le temps.





La cabane "Rieutort de Gascous".

La cabane "Rieutort de Gascous" est une "luxueuse" cabane de chasseurs donc à ne pas compter sur elle en octobre. Il y a pratiquement tout le confort et même un robinet d’eau. Elle est propre. Je m’installe. Je feuillette des magazines trouvés sur place pour passer le temps car le brouillard revenu m’enlève l’envie de parcourir les alentours.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | squelette - conçu par jlg