KINOKS

ni un journal ni un blog

Accueil > RANDONNER, HRP... > Une boucle de 4 jours autour du Pic de la Sabine

Une boucle de 4 jours autour du Pic de la Sabine

mercredi 15 août 2018, par JLG

Mi août 2018, je décide d’aller randonner en autonomie dans le massif de l’Aston.
Je l’ai souvent parcouru avec ma compagne. Je prépare une boucle de 4 jours qui passe cette fois-ci par le sommet du Pic de la Sabine. Une fenêtre météo semble s’ouvrir le 10 août.
Je prépare un sac de 6 à 7kg au total : nourriture pour 5 jours, duvet, matelas gonflable, popote, tarp...


 J2. Samedi 11 août.

Plus aucune trace du brouillard. Je déjeune pour démarrer dès le lever du jour. Le soleil semble être de la partie. Je veux rejoindre le Pic de la Sabine en empruntant la crête de Carau. Puis redescendre pour passer la nuit à la cabane de la Sabine.



D’abord je cherche à rejoindre la crête en prenant grosso modo la direction sud ouest à partir de la cabane et en contournant par le sud un petit mont (point 1938 sur la carte IGN).

Coup d’oeil en arrière :

Direction la crête de Carau...

La cabane de Quioulès en bas dans la vallée du ruisseau de même nom.

Je crois apercevoir le Pic de Riet et le Pic de l’Homme Mort ?

Un des étangs de Carau. Je redescendrai par là.

Je monte une très forte déclinaison herbeuse pour arriver sur un petit "col". Je redescendrai par là pour rejoindre et suivre le ruisseau de Carau.

Où mène ce sentier ? Le pic de la Sabine est derrière moi.

Le Pic de la Sabine, là-bas en haut...

Pic de la Sabine là-haut...

Les derniers mètres en direction du Pic. Vue sur le Pic du Pas de Bouc, l’étang de Mille Roques et le Pic du Pas de Chien ?

Pic du Pas de Bouc, l’étang de Mille Roques et le Pic du Pas de Chien ?

Vue en arrière

Le sommet...

Cairn du sommet du Pic de la Sabine

11 heures... Heureux. Un selfie pour ma compagne Sabine...

Je commence ma descente en suivant la crête par le sud. J’aimerai voir s’il n’est pas possible de descendre directement plein sud sur l’étang de la Sabine pour rejoindre la cabane du même nom...

Tout en bas le ruisseau de la Sabine. Au loin le pic de Thoumasset ? La descente herbeuse a l’air raide. Et je ne vois pas tout !!! Seul, je préfère la sécurité et descendre par le ruisseau de Carau.

La descente par le ruisseau et les étangs de Carau est hors sentier. Personne semble passer par là. Pas de cairns non plus.


Ma fleur fétiche. Son parfum me réanime...




Je déjeune auprès de cet étang de Carau, le plus grand. Et je poursuis ma descente comme je peux... Toujours ni sentier ni trace.

Ce n’est pas toujours évident... Le ruisseau dévale au centre de l’image, j’ai contourné sur sa gauche (en descendant).

La plante fétiche de "à la poursuite du soleil" :

J’abandonne le ruisseau qui part plein Est et je descend à droite (sur la photo) d’un éboulis Sud Sud Ouest pour rejoindre une grande prairie et le ruisseau de la Sabine. Plus tard je m’aperçois que je n’aurais pas dû descendre cet éboulis et partir à gauche sur la photo direction Ouest environ. Je pouvais rejoindre ainsi un vieux sentier. Cela m’apprendra à regarder les cartes avec retardement...

Trop tard, je suis au bord du ruisseau.

Et je vais partir par là au fond pour trouver un passage.

1h30 plus tard, après avoir galéré dans le bois, ses chaos, ses ronces, ses herbes, ses pentes abruptes mais aussi heureusement ses framboises sauvages, j’arrive à déboucher sur le sentier que je cherchais... Ouf...

Il y a une dizaine d’années, montant dans le brouillard à la recherche de la cabane de la Sabine, la nuit tombante nous avions bivouaqué au bord de cette source avec ma compagne et bu du champagne pour fêter son anniversaire.

Nous n’étions plus très loin. Mais dans le brouillard et la pénombre comment trouver cette cabane recouverte d’herbe et entourée de rochers ?


Cabane de la Sabine

La cabane de la Sabine est toute petite mais accueillante. Elle est fermée en période de chasse. C’est la 2ème fois que j’y passe la nuit. Je n’ai pas eu pour l’instant à utiliser le tarp.
Le petit sac à dos Décath de 40l et à 6€ fait son job.

Des pêcheurs passent pour monter aux étangs de la Sabine, juste au-dessus, au nord. Ils me disent qu’il risque de pleuvoir cette nuit. Mais que demain tout devrait aller.
Je prends ma douche sur la rive d’un torrent.
Des moustiques tigres un peu patauds cherchent à me piquer.
Je vais bien dormir.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | squelette - conçu par jlg